Rincon en Maestro, Bolivar prophete sur ses terres

Publié le par JA

Les deux toreros colombiens auront hier marqués les esprits des aficionados.

Malgré le peu de jeu des toros d'Ambalo, plus toritos que toros, les deux compatriotes ont réalisé pour l'un une faena magistrale, techniquement parfaite, et pour l'autre un combat d'émotion et de sentiments.

Cesar Rincon était trés attendu (le plein était assuré, pour la premiere fois de la féria) et il n'a pas décu. Trés engagé lors de son premier combat, face à un sobrero Sardo de l'elevage d'Ambalo, trés sérieux, il sut lui donner les distances, avec un ses de celles ci parfait, et à sa maniere templer et toreer en douceur. Gestes magnifiques sur gestes exceptionnels, le torero de Bogota n'aura pas manqué d'impressionner. L'embestida du toro était irreguliere, désordonnée, mais RIncon avec le temps la dompta réellement, et simposa en maitre sur le toro, qui n'était pas des plus faciles, loins de la.Malheureusement, et incomprehensiblement, un avis sonna, et pour cela, les spectateurs ne sortirent pas les mouchoirs. Pourquoi ? allez leur demander ....Trés décu Cesar reviendra dans 3 jours lors du cartels étoile, et demontrera qu'il est le Maitre de son pays.

Peu de détails sont à retenir de son deuxieme combat sur lequel nous éviterons tout commentaire innutile, tout comme Cesar Jimenez qui une fois de plus tomba sur deux mauvais toros, ne put s'exprimer et se retrouva sifflé en sortant des arènes.

En revanche, celui qui fit lever les clameurs du public fut Luis Bolivar. Aprés son triomphe lors de la premiere corrida avec Sébastien Castelle et Luis Miguel Encabo lors de laquelle il avait coupé deux oreilles, le jeune colombien est reelement rentré dans l'aficion Calena. Comme ce fut le cas pour Castella et bien d'autres toreros, lorsque l'on donne tout comme il l'a fait hier, le torero est récompencé. Largas à genoux, veroniques, medias de gala, derechazos d'une douceur et d'un sentido impressionant, naturelles relachées et souples , tout fut une oeuvre d'art et l'on comprend aisément que le public se soit rendu à sa cause.  Il coupa deux oreilles dans discussion possible.

Comme ce fut le cas pour Rincon, nous oublieron son dernier combat, faute de ne savoir quoi dire lorsque le toro est si fade, et si intolérable et intoréable...

Ce soir : toros de Ernesto Gonzalez pour : Paquito Perlaza, Ivan Garcia, et Luis Miguel Encabo

Publié dans actualite-taurines

Commenter cet article