Castella Imparable, Rincon en Maestro

Publié le par JA

ACTUALITE DU JOUR 29 janvier

RINCON ET CASTELLA A HOMBROS

Cesar Rincon toucha en premier un toro qui ne se laissa pas toreer au capote, n'ayant aucune charge, si ce n'est un pas trés lent. A la muleta il confirma son état de soseria et son manque de caste. Rincon Tenta tout pour tirer de ce dernier tout ce qu'il pouvait, mais se decida à en finir rapidement, tuant d'une épée rapide et éfficace.

Face au son second, il fit preuve de Maestri toréant à la perfection. En effet, Un toro enmorillado est sorti en 4eme position. Ce dernier a donné un trés bon jeu au capote et au cheval, et laissa présager quelques espoirs de triomphes. En début de faena il se refugia aux tablas prés des toriles, mais le maestro qu'est Rincon est rapidement arrivé à canaliser sa charge, et fit rugir la plaza.  Encore une fois, le toro alla a menos, et Le colombien du raccourcir les séries, n'oubliant jamais cette profondeur de toreo naturelle qu'il possede. Une épée sin puntilla et deux oreilles.

El Cid toucha un toro mou sorti en seconde position, sans fond, qui commença montrer des signes de douleurs aux banderilles et à la pique. A la muleta, El Cid dut courrir aprés ce dernier, afin de donner quelques naturelles bien méritées. il les exécuta une par une, ne pouvant lier et enchainer ses series.

Son deuxieme adversaire eut plus de son, de récorrida, une charge plus franche et plus longue. LE torero de salteras en profita pour lier cinq véroniques, mains basses, qui firent se lever  les spectateurs colombien. Malheureusement, au bout de deux séries à la muleta, la charge du toro se décomposa et le Cid ne put qu'abreger. Le public réagit mal, et injustement, en le sifflant.

Celui qui a étonné certains, et qui a confirmé chez certains autres toutes les bonnes dispositions qu'il a , c'est bien Sébastien Castella. Grand triomphateur de la corrida il coupa deux oreilles, et rendu FOU le public colombien. Son premier toro sortit abanto, avec peu de forces, et donc il ne put s'exprimer au capote. L'exemplaire de El Encenillo suffrit d'un coup contre le burladero, et donc, à la pique il ne s'employa que trés peu, et ne recut qu'un picotazo. Sébastien tenta par la suite de le maintenir.

Brindant le toro au public, il il servit un cambio por la espalda habituel, escalofriente, impressionant . Le public réagit desuite à cela. Les premieres ovations de la journées sont donc pour lui, lors de Séries templées.Dès le début de la faena, le public est avec lui, et la musique sonne.

Ensuite, il prent à gauche, mais le manque de forces du toro ne lui permit pas de realiser de longues séries.

Le bitterois revint alors à droite et à la fin des séries des grandes ovations retentirent dans le coso Colombien.  Malheureusement il échoua a la mort. Aprés un second essai, il plongea une entierre. Forte pétition et OREILLE.

Aprés avoir vu le maestro Colombien Cesar Rincon couper deux oreilles Sébastien sortit avec des envies impressionantes. Dés le début de la faena la musique joua, et tout alla et se dessina comme une oeuvre d'art. Alberto Lopera, journaliste décrivit cette faena, comme si Castella peignait le sable. 

LE public lui était déja acquis en milieu de faena, il vit une pluie d'oeuillets s'abbater sur le sable des arènes colombiennes. En effet, a partir du moment où il se mit entre les cornes du toros, qui était bravucon et loin d'etre facile, cette pluie ne cessa pas. Il tua de manière formidable, justifiant les deux oreilles. Grand triomphateur de la corrida, et trés certainement de la temporada, Sébastien aura beaucoup à prouver cette année. Mais ce qui est SÛr , c'est que s'il torée comme hier, qu'il s'adapte a TOUS les toros, il sera la Figura de l'année.

Publié dans actualite-taurines

Commenter cet article