Cesar Jimenez triomphe à Valencia

Publié le par JA

17 Mars 2006 : Plazade toros de Valencia :

6 toros de Las Ramblas, grand encierro menné par Las Ramblas dont le dernier effectua la vuelta al ruedo. Les meilleurs furent les 3eme, 4eme, et cinquième de par leur mobilité.

Cesar Rincon : Sifflets et Silence aprés deux avis.

Morante de la puebla : Division et oreille

Cesar Jimenez : oreille et deux oreilles

LE torero Bgogotaño Cesar Rincon toucha un premier toro trés compliqué, ce que le public ne comprit apparament pas. En revanche, les choses s'inversèrent devant le quatrième exemplaire de las Ramblas : Cesar Rincon ne le comprit pas, et n'arriva à rien en le toréant de les tercios.

Morante de la Puebla fut sublime avec le cinquième toro, offrant un quite par chicuelinas époustouflant et des naturelles de gala. Ces dernières furent un mélange d'art, de sentiment, et de toreria.

Les veroniques de reception de ses deux toros furent indiscriptiblement belles, profondes ... Le torero de la Puebla del rio rendu fou le public. La faena fut notable sur le coté gauche, et les aficionados prirent du plaisir à voir avec QUEL plaisir le torero sevillan leur offrait cette dernière. Malheureusement il pincha et perdit les deux oreilles qui lui tendaient la main ... LASTIMA.

Enfin Cesar Jimenez qui avait déja triomphé l'an dernier à cette même période coupa un total de trois oreilles, lors d'une tarde d'entrega compléte, et surtout émouvante. Présent à tous les moments indispensables, lors de tous les quites qui lui revennaient par exemple, Cesar Jimenez déborda d'envie et d'enthousiasme. Il accueillit son premier exemplaire de Las Ramblas à genoux avecvec la muleta au centre de la piste, avant que le toro ne le cueille sur le bout de ses cornes au dernier moment.

Le torero Madrilène se remit au meme endroit et recommença, mais de QUELLE manière ... Il mit le feu dans les gradins, le public se levant. Malheureusement, la faena manqua de ligazon entre les série parce que le toro ne voulait pas entendre parler du coté gauche, et le toro imprima une drole de faena, changeant constament de style à chaque muletazo. Il coupa une oreille plus deux autres devant son second.

Encore une fois il hésita de toreer à gauche. Alors que la faena allait à menos, il prit le voile rouge du coté naturel, et alors là, comment vous décrire cela .... Et bien je crois que seule la réaction des aficionados vous décrira d'élevenement : Il mit le public debout ... Enfin il tua de manière exceptionnelle et les deux oreilles lui furent concédées.

Publié dans actualite-taurines

Commenter cet article