Actualité du 2 avril

Publié le par JA

Bilbao : Oreille pour Alberto Aguilar et bonne impression de Raul Cano.

Le triomphe d'Aguilar fut basé sur le courage et l'envie de ce torero, alors que les deux autres effectuèrent diverses vueltas al ruedo. Le trés bon novillero Gabriel Picazo montra une fois de plus une grande assurance dans ses gestes et sa technique mais manqua d'envie de triompher.

Un peu moins d'une demi entrée : 6 novillos de El Cahoso bien présentés mais de jeu inégal. POur :
Raul Cano : ovation aprés avis et vuelta aprés avis
Gabriel Picazo : Vuelta et ovation aprés avis.
Alberto Aguilar : oreille et vuelta

Sanlucar de Barrameda : Triomphe de Cayetano et Julio Benitez

Les deux toreros espagnols Julio Benitez et Cayetano rivera Ordonez sont sortis en triomphe des arènes de Barrameda aprés avoir coupé respectivement 2 et 3 oreilles face à une corrida encastée et noble de torealta.
Julio Benitez montra beaucoup d'envie et se comporta en pega Pase alors que Cayetano rivera Ordonez desinna les plus beaux et esthétiques gestes de l'après midi.
En effet, le second toro, répétant et humiliant beaucoup lui permit de lier des séries en redondo exceptionelles.

6 novillos de torrealta, donnant un bon jeu, exceptionel le 4eme, pour :
Julio Benitez : oreille et oreille
Cayetano rivera Ordoñez : deux oreilles et oreille
Diego Ramon Jimenez : Ovation et oreille

Guadalajara : Oreille pour  Perea et Fandiño
Un peu plus d'une demi entrée pour le début de temporada de Guadalajara. Les arènes de Las Cruces ont pu voir un Ivan Fandiño réaliser les meilleurs moments de l'après midi devant le noble troisieme de La Cardenilla, élevage qui avait triomphé l'an passé à Madrid avec Serafin Marin.  Le torero espagnol perdit une oreille face au dernier de la course à cause d'un mauvais maniement des aciers.
Quand à Perea, il fut trés volontaire, et tira quelques muletazos de bonne facture face au cinquieme. Il coupa une oreille à l'issue de son combat, aprés s'êtres fait accroché.
Abraham Barragan passa une trés mauvaise aprés midi, manquant de sitio et de technique.

3 toros de la Cardenilla (1,2,3) et trois d'aldeanueva bien présentés, nobles et pouvant permettre le triomphe pour :
Abraham Barrangan :
silence et silence

Javier Perea : Silence et oreille
Ivan fandiño : oreille avec pétition de seconde, et  ovation

Benjamin Gomez crée la surprise à Madrid
Le jeune novillero Benjamin Gomez a créé la surprise hier dans le coso de Las Ventas à Madrid, coupant une oreille à un novillo exigeant et trés brave de Rehuelga.
Le novillo était plein de race, de caste et trés exigeant mais le novillero espagnol fut à la hauteur, et de quelle manière.
Il fut excellent aprés deux séries à droite, et lia des naturelles exceptionelles. L'oreille fut trés justement accordée.
Devant son second,un toro qui refusa les  banderilles, et qui eut un comportement trés compliqué, le novillero, malgré les difficultés de son adversaire, se montra ferme et volontaire.

Soto de Jerez fut aussi volontaire et ferme mais recut une forte voltereta en se présentant pour tuer son premier adversaire. Le cinquième exemplaire de Rehuelga aurait permis le triomphe si le novillero avait été à  la hauteur. Malhereusement il laissa seulement quelques détails.

Les deux faenas de Perez mota furent parsemmées de détails précieux mais il n'y eut jamais de continuité dans son travail ce qui ne lui permis pas de couper d'oreille et d'accompagner Benjamin Gomez.

6 novillos de Rehuelga trés bien présentés et donnant un jeu interessant pour :
Benjamin Gomez : oreille et ovation
Soto de  Jerez  : ovation et silence
Perez Mota : silence et silence

El Cid triomphe à Olivenza avec les Victorinos
Le torero de Salteras, Jesus Manuel el Cid a coupé les deux oreilles du troisieme Victorino, ce qui lui permis de sortir en triomphe alors que El Juli montra une technique profonde et justifia son statu de meilleur torero actuel. Il perdit les oreilles à cause d'un mauvais manniement des aciers. Son lot n'était pas des plus évident mais, il fut à la hauteur.
Bien contrasté une fois de plus le triomphe du Cid. En effet, devant son second toro, il ne fut jamais à la bonne distance. Il ne toréa pas sur le coté gauche.
Quant à Rivera Ordonez, il fut encore une fois hors circuit.

6 toros de Victorino Martin, mal présentés, et donnant un jeu contrasté pour :
Rivera Ordoñez : silence et sifflets
El Juli : ovation et ovation
El Cid : deux oreilles et silence.

Publié dans actualite-taurines

Commenter cet article