Fin de la féria d'Arles

Publié le par JA

Dimanche matin :

Excellente novillada et trés bonne impression des novilleros francais et espagnols.

Les novillos d'Antonio Palla, d'origine Jandilla, ont permis aux jeunes novilleros Mehdi Savalli, Perez Mota et Marco leal de briller. Le jeune descendant de la famille Leal, Marco, fils Frederic, débutait en novillada piquée, et en surprit plus d'un. Doté d'un calme et d'un sens du toreo particulièrement profond il est sorti des arènes avec deux oreilles, celles du premier novillo de 3 ans qu'il a combattu en public.

L'espagnol Perez Mota qui ouvrait le cartel se montra trés artiste devant son premier, débutant par des doblones par le bas, templés de manière exceptionelle. Les deux premières séries à droite furent d'une profondeur impressionante alors que peu à peu le trasteo alla a menos. Lorsqu'il pris la muleta à gauche, la faena reprit de l'amplitude grace à un toreo parfait, parsemmée de temps à autres de quelques enganchones. La musique accompagna le torero avec Calles Sierpes d'Abel Moreno. Le novillero espagnol conclut son travail par manoletinas de bon gout. L'épée conclusive délivra une oreille.

Il coupa deux oreilles à son second adversaire, lui permettant d'ouvrir la grande porte. Le novillo, sérieux de présentation, s'employa au cheval, lors de deux rencontres, comme ce fut le cas pour tous les novillos, et alla a menos à la muleta, procurrant tout de même beaucoup d'émotion et de transmition. Luc Jalabert alla demander à la présidence la musique, car celle ci n'était pas dans une bonne situation. en effet, elle était arrivé un quart d'heure en retard, et avait eu quelques déboires.

Ensuite venait Mehdi Savalli, qui a mit littéralement le feu, que ce soit au capote ou aux banderilles. Il accueillit son premier adversaire par des largas à genoux. Il réalisa ensuite un quite al alimon avec son jeune ami MArco Leal, avec lequel il banderilla par la suite. Les deux arlésiens posérent les palos de manière formidable, et terminèrent le tercio en posant chacun une banderille al Violin.

Le Public réagit immédiatement et répondit par une forte ovation. Par la suite, le trasteo de Mehdi alla a menos car il était sur les nerfs et cela se fit ressentir tout au long de son combat. Malgré cela, il coupa une premiere oreille généreuse.

Le torero arlésien allait par la suite en couper deux autres aprés avoir reçut le cinquième de la tarde par puerta à Gayola. Aux banderilles il mit une fois de plus le public dans sa poche.

Ce dernier le porta dans le dernier tiers, et, concluant de belle manière, il lui offrit deux oreilles, lui permettant d'ouvrir la grande porte de arènes de sa ville natale.

Enfin venait le jeune arlésien Marco Leal, qui débutait en novillada piquée.

Il a réalisé les plus beaux gestes de l'aprés midi, arrivant à toréer avec une profondeur et un temple exquis. Peu d'aficionados parriaient  sur Marco, et à la sortie de la corrida, les avis avaient trés justement changé.

Certes il toucha deux novillos excellents, supérieur le dernier sur la corne droite, mais il fut à la hauteur du rendez vous, mais aussi et surtout des Palla. Les novillos étaient exigents mais trés collaborateurs. Son dernier n'avait aucune passe à gauche, et il le montra, afin de ne pas faire baisser de ton sa faena Les photographies suivantes expliqueront trés facilement noter point de vue...

 

 

 

 

 

 

Publié dans actualite-taurines

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article