Corrida décevante à Zaragoza

Publié le par JA

Zaragoza : Spectacle décevant voire innaceptable

Les toros envoyas par les Enfants de Celestino Cuadri étaient trés sérieux, tous cinqueños et intoréables en général. Ils furent manso au cheval et donnairent un trés mauvais jeu à la Muleta.

En effet, les toros prévus pour cette corrida étaient en fait, des toros qui avaient été acheté par l'empresa, l'an dernier, afin que la corrida soit lidiée à Trigueros, ville où se trouve la finca de Cuadri. Au final, la corrida n'avait pas été lidiée pour cause de Langue bleue, et de restrictions de déplacements. De ce fait, la corrida fut lidiée ce lundi, lors de la miniféria San Jorge de Zaragoza.

Juan Jose Padilla tenta tout devant son premier , alors que son second de 700 kg (ESTUPENDO !!) ne put se déplacer (ce que l'on peu comprendre trés facilement.

Luis Miguel Encabo ne voulut pas voir ses deux oposants, qui ne pouvaient permettre un quelconque triomphe, en particulier son premier. Le deuxième, changé, et remplacé par un sobrero du même fer aurait pu servir, mais Encabo n'y prêta pas attention.

Quand à Davila Miura, il ne trouva jamais la bonne entente avec des toros difficilements compréhensibles.

1/4 d'entrée : 6 toros des Hijos de Celestino Cuadri, dans le type, cinqueña, avec de la tête. Les toros furent mansos au cheval et trés complqués à la muleta. Le cinquième fut remplacé par un sobrero du même fer.

Juan Jose Padilla : silence aprés avis et silence

Luis Miguel Encabo : Sifflet à chaque

Eduardo Davila Miura : Silence et Silence aprés avis.

Aguascalientes : El Juli chauffe les moteurs, et Rafael Ortega bouillonnant.

     Pour la première corrida de sa vuelta au Mexique, Julian Lopez El Juli a laissé une trés bonne impression. Le torero Madrilène coupa en effet une oreille au dernier toro de la tarde. Le public, qui remplissait quasiment les arènes, soit 14000 personnes, était prêt à le voir sortir en triomphe, et dans quelque condition que ce soit.

Le premier adversaire qu'affronta le Juli, appartenant à la ganaderia de Bernalo de Quiros, était arrêté, et ne permettait qu'une pauvre Pelea. Le public ne le comprit pas, et comme il voulait voir sortir le Juli à Hombros, il siffla le diestro Espagnol, qui venait de peguer un fort arrimon.

A son second toro, Julian fut trés technique et tré suave que ce soit avec le capote ou la muleta. Les muletazos furent d'une extraodinaire lenteur, devant la soseria du toro, qui ne permettait pourtant pas grand choses. Trois quart de lame et l'oreille tomba, alors que quelques aficionados sifflaient une fois de plus le Juli, alors qu'il n'y avait pas lieu d'être.

Rafael Ortega fut le grand triomphateur de la tarde, trés impliqué et engagé toute l'aprés midi. Il coupa les deux oreilles au cinquième toro de Quiros aprés l'avoir toréé de trés belle manière. Le diestro Mexicain se présenta en TORERO et le public réagit de bonne manière avec son travail. Deplus, l'épée bien placée délivra les deux oreilles, récompensant un travail varié et méritoire.

Jorge Guittierez qui complétait le cartel fut trés volontaire et aguanta les lentes embestidas du premier toro de la tarde. Il profita des qualités du quatrième pour couper une oreille. Ce prix aurait pu être doublé s'il n'avait pas échoué avec les aciers, ce qui lui aurait permis de sortir en triomphe de son compagnon Mexicain.

Publié dans actualite-taurines

Commenter cet article