Lundi 20 mars

Publié le par JA

VALENCIA : derniere corrida.
La féria populaire de castellon a débutée hier alors que celle de Valencia s'achevait. Comme elle avait commencé, celle de la calle Xativa (valencia) se termina et ne restera pas dans les annales. Seuls triomphes notables ceux de Cesar Jimenez, el Juli et Miguel Angel Perera. Sur les dix corridas de toro qui ont eu lieu, seuls ces trois toreros ainsi que Diego Ventura sortirent à Hombros.
Hier le Bétail de Juan Pedro Domecq noble mais décasté et faible n'offrit pas aux toreros ce que les aficionados espéraient. Seul le Valencien Vicente Barera effectua une vuelta aprés s'être vu refuser une oreille qui lui était bien méritée. La présidence écouta alors un bronca énorme... Devant son second adversaire il aurait pu couper une oreille s'il n'avait pas échoué aux aciers.
Quant à enrique Ponce, seuls quelques muletazos isolés furent à remarquer, tout le reste n'eu aucune importance.
Enfin Manzanarez ne pu que prendre part au paseo, surement leseul moment où pu briller vu qu'aucun de ses toros ne lui permirent d'executer une seule faena.

6 toros de Juan Pedro Domecq, bien présentés, trés nobles mais sans race et sans force. pour
Enrique Ponce : Palmas aprés avis et Silence.
Vicente Barera : Vuelta aprés pétition et ovation aprés avis
Jose Maria Manzanarez Fils : silence à chaque toro.

CASTELLON : GRAND TRIOMPHE DE LOPEZ CHAVES
Le torero salmantin Domingo Lopez Chaves en a étonné plus un, hier lors de sa présentation à Castellon. Jusqu'alors quasiement inconnu, il avait déja conquis Pamplona l'an dernier, mais pas toute l'espagne. Alors que nous étions à Pamplona le lendemain de son triomphe, un aficionado nous avait conté les exploits de ce jeune, mais nous étions resté sceptiques. Certes il avait laissé bonne impression à Bayonne, à Madrid et à Barcelonne, mais tant que l'on ne coupe pas les oreilles, on ne peut pas parler de révélation. Hier, le torero Domingo Lopez Chaves a montré une grande dimension de son toreo.
La corrida de Cebada Gago est sortie mansa, et trés innégale, et Chaves a été bien au dessus de ces adversaires. son premier a été le meilleur de l'encierro envoyé par Salvador cebada Gago. Il le reçut à genoux, par trois largas de rodillas et ensuite à la muleta de rodillas une fois de plus. Plein d'envie et de gout dans son toreo, le jeune homme a soulevé les clameurs les plus importantes de l'aprés midi.
Sa largura et son temple auront été les marqueurs les plus importants de cet aprés midi, car et il faut le dire, il torea avec un profondeur extraordinaire son premier adversaire, en ouvrant énormément le compas.
Les seuls reproches que les aficionados pourront lui faire serait de toreer quelques fois sur le passage. Aussi ses faenas manquèrent d'être plus compactes, mais il faut avouer qu'avec des adversaires mansos, ce n'est pas des plus facile.

Luis Miguel Encabo montra beaucoup d'envie dans tous les tiers, mais la mansedumbre de ses adversaires ne lui permit rien. Un quite par chicuelinas et la reception au capote du cinquième Cebada gago furent les moments les plus intenses de son actuation.

Quand à Pepin Liria, il fut incompris par le public devant son premier toro, un manso de gala, et dangeureux, possédant la totalité des défauts que l'on pourrait trouver a un toro. Jamais il ne mit la tête, jamais il s'employa, ni au cheval, ni à la muleta, il sortit toujours avec la tête haute ...
Ensuite, avec son second toro, Pepin tenta tout ce qu'il put et réalisa quelques naturelles sublimes. Malheureusement le manque de force de son toro (comme la plupart de ses confrères) l'empecha de remater sa faena.

5 toros de cebada Gago, un toro de Toros de San Miguel (4eme) faibles, et mansos en général pour :
Pepin Liria : division de opinion et silence
Luis Miguel Encabo : silence, et silence
Domingo Lopez Chaves : oreille et oreille.

Publié dans actualite-taurines

Commenter cet article